Philippe Brechet 05

Danse  » Les chants plaintifs  »

Avec lenteur, Elsa danse sur «Les chants plaintifs», la lumière est rasante, soulignant la tension du corps. Les muscles sont saillants, c’est un combat de douleurs.
Les poses ne sont jamais figées, elles expriment l’abandon, la révolte, en aucun cas la soumission.
Curieuse rencontre d’un photographe en quête d’une idée un peu vague et d’une danseuse exprimant aussi bien la puissance, que la douleur.

La symphonie N°3 de Gorrecki

Maman ne pleure pas
Vierge très pure, Reine du ciel
Protège moi toujours
Je vous salue Marie pleine de grâce.

Prière inscrite sur le mur de la cellule N°3
Au siège de la Gestapo Zalkoprane :
au dessous se trouve la signature d’Héléna Wanda avec les mots
« âgée de 18 ans emprisonnée depuis le 25 septembre 1944»